Step by Step

Avoir trois filles...

Trois petites filles

Avoir trois filles, c'est trois fois plus de cheveux à coiffer le matin. C'est trois fois plus de cheveux à déméler, en ayant l'impression d'être une tortionnaire à chaque coup de brosse. C'est trois fois plus de couettes, de tresses à faire et/ou de barrettes ou de bandeaux à mettre. Mais c'est aussi, pouvoir jouer à la poupée grandeur nature et voir son cœur de maman se gonfler lorsqu'elles se regardent dans le miroir et viennent se jeter dans mes bras avec un : oh merci, maman ! C'est TROP beau ! Et là, pendant un instant, tu te prends pour Mathieu Leger ...

Avoir trois filles, c'est avoir trois fois plus de rose dans sa maison. Allez savoir, pourquoi ? Même s'il y en a un peu pour leur plaisir, ce n'est pourtant pas la couleur principale de la déco de leur chambre ni une couleur qu'elles ont spécialement porté en étant bébé. Mais c'est leur couleur préférée ! Il y a quand même une pression sociale derrière tout ça qui fait un flipper ma part féministe, qui voudrait que ses filles soient libres de tous ces clichés...

Avoir trois filles, c'est avoir trois fois plus de poupées qui traînent à la maison. C'est marcher sur trois fois plus de petits accessoires : seuls les parents de filles connaissent la fourberie de la chaussure de Barbie qui vient te piquer le pied le matin quant tu traverses le couloir, pas trop réveillé. A propos de poupées, mes filles ont toujours eu des jouets de tous les types depuis qu'elles sont petites autant de petites voiture, gros camions, accessoires de bricolage ou costumes de pirates (pour faire dans les clichés) que de poupées ou de robes de princesses. Eh bien, en grandissant, je vois que leur demande va malgré tout de plus en plus vers les poupées, les petits ponneys et autres univers de princesses que vers des univers plus mixtes. Foutue pression sociale !

Avoir trois filles, c'est trois fois plus de complicité. Bon, elles sont encore petites mais c'est génial de voir leur complicité grandir de jour en jour et de voir la petite dernière s'intégrer de plus en plus dans les jeux de ses sœurs. Avoir trois filles, c'est aussi avoir trois fois plus de chamailleries à la maison et trois fois plus de pleurs, de tirages de cheveux et de crépages de chignons.

Avoir trois filles, c'est trois fois plus de vêtements et chaussures. J'ai pas de garçon pour comparer mais j'ai déjà l'impression qu'elles ont beaucoup trop de vêtements. Et puis, avoir trois filles, c'est avoir trois fois plus de chances d'avoir trois miss qui se changent trois fois par jour. Ca fait beaucoup de trois et surtout beaucoup de linge à ranger et plier. Heureusement que je ne repasse plus !!!

Mes filles sont encore toute petites mais avoir trois filles, c'est aussi avoir trois fois plus de garçons qui leur tourneront autour à l'adolescence. Et trois fois plus de risques que ça les sépare. Et avoir aussi trois fois plus peur pour elles pour qu'elles traversent cette période sans encombre, avec bonheur et surtout qu'elles gardent intacte leur complicité.

Vous l'aurez compris, avoir trois filles, c'est avoir trois fois plus de pression ! Mais aussi avoir trois fois plus de motivation pour qu'elles deviennent des femmes fortes et libres, qui sauront ce qu'elles veulent et ne se laisseront pas marcher sur les pieds. Et surtout devoir faire trois fois plus attention à cette hypersexualisation des petites filles qui nous guette et qui ne doit surtout pas leur voler leur enfance.

Mais surtout avoir, trois filles, c'est trois fois plus de bonheur, de sourires, de complicité et d'amour au quotidien. Quand j'attendais ma dernière, je me suis demandé ce que ça ferait d'avoir un garçon puis j'ai appris que j'attendais une troisième fille. Et aujourd'hui, je n'échangerais ma place pour rien au monde...


Les Jeudis Education

jeudis éducation

C'était ma participation au RDV "les jeudis éducations" organisé par WonderMôme sur le thème : Élever une fille...


Les autres participations


Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ici ou sur notre page Facebook : Step by Step - Blog et à le partager avec vos amis...

3 commentaires :

Calouve a dit…

C'est mignon! Moi, c'est le chiffre 3 qui me fait peur! Deux, c'est bien, 3, ça me semble tellement difficile à gérer! Filles ou garçons d'ailleurs :)
Mais c'est sûr que la complicité dans ce joli trio féminin doit être très chouette!

Lise Isa a dit…

J'aime bien ton billet autour du leitmotiv du trois un peu comme un conte de fées avec trois voeux. ;)
Ici deux filles et il n'y a pas eu deux fois plus de rose, l'une n'aimait pas. Pas eu deux fois plus de poupées, l'une n'aimait toujours pas. :) Par contre deux fois plus de tresses et autres coiffures à imaginer et ça, qu'est-ce que ça a pu m'amuser !
Bonne journée !

Step bystep a dit…

Calouve : En fait, j'ai trouvé le passage de 1 à 2 plus compliqué que celui de 2 à 3... Question d'habitude sans doute !

Merci Isa Lise, ça fait du bien de voir que je ne suis pas toute seule à adorer coiffer mes filles...

Enregistrer un commentaire

Qui sommes-nous ?

Blog d'une maman Bretonne de trois petites miss de 6, 4 et 2 ans, instruites en famille.En savoir plus...

Nos coups de coeur
Catégories
Rechercher
Tranches de vie en IEF
logo box pandore logo speaky planet