Step by Step

IEF : Pourquoi les enfants ne vont plus à l'école ?

En 2012, près de 24000 petits Français (âgés de 6 à 16 ans) avaient déserté les bancs de l'école pour faire l'école à la maison. Cela sans compter les enfants de moins de 6 ans et les jeunes de plus de 16 ans, non comptabilisés dans ces statistiques. Et depuis, leur nombre est en constante augmentation. Il ne se passe pas un jour sur les réseaux sociaux sans que l'on voit une famille venir se renseigner sur les modalités de déscolarisation de leur enfant.

Ecole vide

Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation d'enfants instruits en famille. J'ai pu le constater, notamment, dans les nombreux commentaires que vous avez laissé sur mon précédent article IEF Avantages et Inconvénients. Au passage : Merci à vous !


La violence à l'école

La violence en milieu scolaire a toujours plus ou moins existé. On l'a tous plus ou moins connue quand nous étions à l'école (Pour ceux qui y sont allés). Aujourd'hui, elle est nettement plus médiatisée ce qui la rend d'autant plus présente dans les esprits. Mais surtout on commence vraiment à oser en parler.

La violence à l'école peut prendre plusieurs formes :

  • Harcèlement

  • Isolement

  • Insultes

  • Coups

  • Racket

  • Humiliations

  • Cris...

Cette violence est souvent une violence entre enfants mais aussi parfois provient d'adultes encadrant ce qui est d'autant plus grave. Toute cette violence, d'autant plus lorsqu'elle est subit par un enfant jeune (parfois âgé de simplement 2 ou 3 ans) entraine une vraie souffrance et peut conduire à de la dépression, de la phobie scolaire et même parfois au suicide. Certains parents devant le mal-être de leur enfant font donc le choix de le retirer de l'école et de l'instruire par eux-même.

Je vous ai partagé une vidéo sur le harcèlement scolaire ma page Facebook, il y a quelques jours. Elle vaut ce qu'elle vaut mais c'est une illustration de la prise de conscience du phénomène et des tentatives pour l'endiguer. Je vous en propose une autre, qui a été réalisée, cette fois-ci, par le Conseil de L'Europe.


Les rythmes scolaires

On a beaucoup entendu parler des nouveaux rythmes scolaires et ceux-ci ont été vivement critiqués. La semaine de 4 jours et demi engendrant beaucoup de fatigue chez les enfants et le décalage des vacances créant de longues plages sans vacances (jusqu'à 11 semaines pour ce troisième trimestre 2016) ne sont certainement pas sans rapport avec l'augmentation du nombre d'enfants en IEF.

Lorsque l'on fait l'école à la maison on n'est plus soumis au rythme de l'école ce qui supprime le stress du départ le matin. On peut se lever, se préparer et commencer tranquillement notre journée. Durant la journée, on a le choix de travailler (ou pas parfois) au rythme de l'enfant. On a aussi plus de temps pour faire des activités à l'extérieur ou à la maison. Et le soir, puisque l'on a pas la pression du lever le lendemain et qu'on a eu le temps de profiter ensemble, on est aussi plus cool lorsque vient l'heure du repas et du coucher.

On a la belle vie, hein ?


L'uniformisation de l'enseignement

Le problème des classes surchargées, souvent mis en avant, n'est pas nouveau et pourtant le niveau de l'école est en constante baisse et devient alarmant pour de nombreux parents. Le rapport PISA de 2012 place la France seulement en 25ème position dans le classement mondial. Et met, entre autres, en avant le fait que 37% des enfants de 15 ans ne comprennent pas ce qu'ils lisent.

L'éducation nationale cherche des moyens de remédier à cette baisse. En attendant qu'elle trouve, certains parents préfèrent retirer leurs enfants de l'école. Il y a beaucoup de merveilleux enseignants qui aiment leur travail et qui font preuve d'une grande ingéniosité pour proposer à leurs élèves les contenus les plus adaptés et les plus attrayants possibles.

Malheureusement, quand on est seul face à plus ou moins une trentaine d'élèves qui n'ont pas forcement envie d'être là, il est difficile de proposer un enseignement individualisé à chacun tout en respectant un programme prédéfini indépendant du niveau et des interêts des élèves.

De plus en plus de parents choisissent l'école à la maison car cela leur permet d'adapter les apprentissages et le rythme de ceux-ci à leurs enfants. Mais aussi, parce que cela leur permet de respecter leur centres d'intêrets quans ils surviennent et de les nourrir à ce moment clé. Après, libre à eux d'adapter les méthodes pédagogiques à leur famille : formel, semi formel, informel, non formel...

Certains parents (on en fait partie) en profitent pour piocher dans la richesse des pédagogies existantes ou bien appliquer une pédagogie alternative qui leur convient. Le coût de ces écoles (quand on la chance d'en avoir une près de chez soi) étant souvent inabordable bien que justifié. Là encore, il y autant de recettes que de familles instruisant leurs enfants...


Un enfant différent

Lorsqu'un enfant est scolarisé dans une école classique c'est donc souvent, excepté dans de rares cas : "marche ou crève !" Et gare à vous, si vous n'êtes pas dans le ventre mou... Être en avance ou en retard ou tout simplement "différent" n'est souvent pas une bonne idée !

Et on ne peut pas rejeter la faute sur les enseignants qui le plus souvent font ce qu'ils peuvent avec ce qu'il ont. Lorsqu'ils obtiennent leur diplôme, ils ne sont absolument pas préparés à accueillir ce type d'enfant d'une part, et d'autre part il doivent gérer à un groupe et finir le programme à la fin de l'année.

Alors, lorsqu'un enfant est en avance, en retard ou ne rentre tout simplement pas dans le moule qu'est l'école, rien ne va plus et les bien souvent malheureusement les ennuis commencent.

Lorsque ces enfants rencontrent des difficultés à l'école, il existe plusieurs solutions adaptées au profil de chacun mais de plus en plus souvent, les parents de ces enfants choisissent le chemin de L'IEF et dans 99% des cas les retours sont plus que bénéfiques.

Adaptation des apprentissages, respect de leur rythme et de leurs singularités, généralement ces enfants revivent et s'épanouissent d'autant plus lorsqu'ils sont instruits en famille et que leurs besoins spécifiques sont respectés.


Les voyages

L'un des autres motifs de déscolarisation des enfants est l'envie en liberté. En effet, libéré des obligations scolaires, il est bien plus facile de partir à la découverte du monde. De la simple sortie éducative au tour du monde de plusieurs mois voire années en passant par l'expatriation pure et simple, on a pas tous les mêmes ambitions de voyages ni les mêmes projets de vie.

Une chose est sûre, c'est que l'école à la maison permet bien des choses et facilite grandement la vie des familles qui ont la bougeotte. Et cela, se révèle très souvent plus que bénéfique. un vieil adage plein de bon sens le dit très bien : Les voyages forment la jeunesse ! Alors, vous partez quand ?


Parce qu'on en a le droit

Pour moi, mais c'est mon avis personnel, la seule et la meilleure des raisons. Grâce à Internet notamment l'information commence à faire son chemin :

L'école n'est pas obligatoire, seule l'instruction l'est de 6 à 16 ans !

L'instruction en famille en France est un mode d'instruction à part entière et totalement légal.

Vous souhaitez déscolariser votre enfant ? Vous n'avez besoin d'aucune autorisation. Les seules obligations que vous avez (si votre enfant est âgé de 6 à 16 ans) sont de signaler l'instruction en famille de votre enfant auprès de votre  :

  • mairie

  • et de l'inspection académique de votre département

par lettre recommandée avec accusé de réception dans un délai de 8 jours suivant la rentrée des classes ou la déscolarisation.

Et ensuite de vous soumettre au contrôle annuel de l'académie et à l'enquête de la mairie tous les deux ans.

Pour toutes les questions que vous vous posez, Internet regorge d'informations diverses et variées. Mais le mieux pour trouver des informations fiables et un soutien juridique en cas de besoin est encore de vous rapprocher des associations qui font un travail formidable.

Il en existe 4 principales en France  :

Le blog Apprendre avec Bonheur a fait un travail formidable en recensant toutes les adresses de blogs, forums et groupes Facebook, entre autres, concernant l'instruction en famille. Si vous ne le connaissez pas, je vous invite à le découvrir : Ici.

En peaufinant mon article hier, je suis tombée sur un post Facebook du blog Crapaud Chameau qui prépare un super article participatif sur l'école à la maison. Alors, si vous instruisez vos enfants et que vous voulez faire partie de l'aventure c'est par ici que ça se passe !


Les Jeudis Education

jeudis éducation

C'était ma participation au RDV "les jeudis éducations" organisé par WonderMôme.


Les autres participations


Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ici ou sur notre page Facebook : Step by Step - Blog et à le partager avec vos amis...

10 commentaires :

mademoisellemadamecreations a dit…

Merci pour toutes ces informations! J'y songe.... on verra!

G.D a dit…

"Le coût de ces écoles étant souvent inabordable bien que justifié." Il faudrait quand même préciser que l'IEF est un sacré coût aussi pour les familles... C'est bien rare que les 2 parents continuent à travailler et tout le monde n'a pas un boulot qui peut se faire en télé travail.

Step by Step a dit…

Avec Plaisir mademoisellemadamecréations Bonne réflexion !

G.D :
Je ne connais pas d'école alternative à bas prix, ce n'est pas une critique juste un constat ! L'IEF est un choix qui demande des sacrifices financiers c'est certain... Soit par la perte d'un salaire, soit par parfois une reconversion professionnelle si notre travail actuel ne nous permet pas de travailler à domicile. C'est un choix de vie qui a des conséquences et qui pour certain n'est pas possible c'est vrai. Et ça ne conviendra pas à tout le monde...

G.D a dit…

Malheureusement je ne connais pas non plus d'école alternative à bas prix. Je voulais simplement souligner que chercher à instruire son enfant avec des pédagogies alternatives coûte cher, par le prix des écoles ou par le prix de l'IEF. Car dans l'article j'ai eu l'impression que vous présentiez l'IEF comme une "solution" si on ne peut pas se permettre une école alternative. Or l'IEF ne revient pas moins cher !

Manu&Elo Fleurot a dit…

Nous n'avons pas de grands moyens, loin de là, et nous pratiquons l'IEF. Il serait impossible pour nous de payer une école alternative à nos 3 enfants, même si je travaillais à temps plein.
Certes, le fait de pratiquer l'IEF sous-entend que je suis au foyer, ce qui représente un "manque à gagner". Mais l'IEF ne coûte pas si cher, spécialement si on ne prend pas de cours par correspondance (qui sont effectivement chers).
Pour nos 3 enfants, l'investissement pour un an représente à peine ce que je dépenserais pour un seul d'entre eux dans une école alternative, sans compter les "extras" (déplacements, vêtements, fournitures...).

Step bystep a dit…

L'IEF est une solution alternative à l'école classique tout comme l'est une école alternative... Le coût de l'IEF est généralement inférieur au coût moyen d'une école alternative si on travaille à domicile et que donc on a deux revenus. Par contre, si l'on perd totalement un salaire, ça se calcule car on gagne sur les transports, la cantine, les frais de garde, les impôts... Avec ou sans cours par correspondances... C'est du cas par cas, il y trop de paramètres qui rentrent en compte...

Step by Step a dit…

Idem ! Je suis bien d'accord avec vous Manu&Elo !

Isa LISE a dit…

Très bon article, je le relaierai demain puisque là il faut absolument que je travaille et évite la tentation facebook (j'ai déjà très bien résisté à celle de ton blog ;) )!
Merci pour ta citation également. ♥
Deux petits ajouts : les jeunes de plus de 16 ans ne sont pas comptabilisés non plus et ils sont de plus en plus nombreux...
D'autre part PIF n'existe plus, c'est pourquoi je l'avais supprimé de ma liste : http://www.net1901.org/association/PARENTS-INSTRUCTEURS-DE-FRANCE,1050309.html
Très bonne fin de journée !

Step bystep a dit…

Merci beaucoup pour tes précisions, effectivement les plus de 16 ne sont pas comptabilisés. Pour PIF, je ne savais pas. Je vais modifier, Merci. Bonne soirée à toi !

Anonyme a dit…

Votre article résume très bien le sujet. Pour ce qui est la question du coût de l'IEF, comme vous le précisez Step by Step et Manu & Flo, c'est vraiment très lié aux situations de chacun et aux choix pédagogiques que l'on fait. Je suis en pleine recherche à ce sujet car nous allons nous lancer à la rentrée prochaine. Je pensais au début que c'était hors de ma portée financière car je croyais qu'il était obligatoire d'acheter un support pédagogique type CNED pour être "en règle" et puis j'ai découvert que non, et Internet donne accès à une multitude de supports gratuits, sans compter la solidarité de la "communauté IEF" qui est très généreuse ;). En fait, en plus de mieux répondre aux attentes de notre fils et des nôtres en tant que parents, nous allons réaliser des économies qui vont nous permettre de lui donner accès à des activités que nous ne pouvons pas lui payer à l'heure actuelle. Pour nous, c'est du bénéfice à tous les niveaux, avec la joie inestimable de passer plus de temps avec lui.

Enregistrer un commentaire

Qui sommes-nous ?

Blog d'une maman Bretonne de trois petites miss de 7, 5 et 3 ans, instruites en famille.En savoir plus...

Nos coups de coeur
Catégories
Rechercher
Tranches de vie en IEF
logo box pandore logo speaky planet