Step by Step

Mon enfant est précoce : comment je gère ?

Enfant intellectuellement précoce (EIP), à Haut Potentiel (HP), à Haut Quotient Intellectuel (HQI), surdoué, zèbre... Que de dénominations pour parler de ces petits êtres qui pensent différemment mais qui ont tous un point commun, celui d'avoir un QI supérieur à 130.

enfant surdoué

En effet, ce qui caractérise la façon de penser de ces enfants, qui deviendront des adultes à haut potentiel, c'est la pensée en arborescence. C'est cette façon différente de penser, entre autre, qui génère le décalage par rapport aux autres et les angoisses fréquemment ressenties par ces enfants. C'est le cas de notre plus grande qui a été diagnostiquée EIP à l'âge de 4 ans.

Pour ces enfants, l'intégration à l'école peut parfois se révéler problématique : c'est notre cas... Pour nous, l'IEF, c'est aussi un moyen de pouvoir nous adapter à ses particularités et de lui proposer des apprentissages sur mesure.


Etancher sa soif de connaissance

L'enfant à Haut Potentiel est un enfant en forte demande de nourriture intellectuelle. Une phrase de la psy qui a testé Miss C nous est restée : "Il faut nourrir la bête !!!". On a trouvé notamment deux moyens d'étancher (un peu) cette soif constante d'apprendre.

Notre petite zébrette a de nombreux centres d'intérêts qui évoluent au fil du temps. Certains restent, depuis déjà quelques années, comme l'Espace, l'Histoire, la botanique, les minéraux et les animaux. D'autres apparaissent, puis elle s'en détourne quand sa soif de connaissances est étanchée.

Pour répondre à ses demandes et tenter de limiter (sans vraiment de succès) ses questions incessantes, elle a tout d'abord à sa dispostion plein de livres sur les sujets qui la passionnent (merci la bibliothèque...). Ensuite, il ya une chose qui nous a un peu sauvé après avoir épuisé les "C'est Pas Sorcier" et les épisodes du Bus Magique, entre autres : c'est notre abonnement Netflix. Cette plateforme de VOD, connue pour ses nombreuses séries, regorge de documentaires tous plus passionnants les uns que les autres. Une vraie mine d'or.


Personnaliser ses apprentissages

Miss C a appris à lire seule à l'âge de quatre ans, elle a su écrire en cursif à 5 ans et a des facilités en maths depuis toujours. Ce qui nous amène à la rentrée dernière où notre petite fille, alors agée de 5 ans et 9 mois, aurait du rentrer en GS mais avait globalement fini le programme de CP...

Et là, elle nous annonce souhaiter rentrer à l'école. On a donc suivi son envie et elle est rentrée en CE1 sur décision du directeur de l'école (après un looooooooong entretien, où il a pu voir les supports et des tests). Ca n'aura duré qu'une semaine avant que ce monsieur nous demande de dégager de SON école...

Nous sommes donc revenus en IEF et grâce aux cours Ker Lann (Je vous expliquais pourquoi nous les avons choisi ici), elle a pu intégrer un CE1 par correspondance mais adaptable notamment au niveau de l'écriture. Car, même si elle a les capacités de suivre le programme de CE1, elle garde la motricité et la fatigabilité de son âge. Et au bout de 6 mois, elle a progressé en écriture et arrive à suivre sans aménagement.


Gérer ses angoisses et son sommeil

Les angoisses, c'est un peu le côté obscur du zèbre. Je pense que celle qui nous a le plus perturbé c'est quand notre petit bout, de 3 ans et demi à l'époque, nous a lâché une vraie bombe un jour dans la voiture (c'est souvent dans la voiture chez nous...) : "Maman, tu sais quand je serai morte, tu ne me mettras pas dans la terre, hein ? Je veux pas aller dans la terre, moi. C'est tout noir et j'ai peur du noir...". Et ensuite, cette même question est revenue pendant plusieurs semaines malgré nos explications. C'est ce qui a motivé, en partie, notre premier rendez vous chez la psychologue qui l'a ensuite testée et révélé sa précocité.

Le sommeil a toujours été une question délicate chez elle, surtout l'endormissement en fait. En effet, une autre particularité de certains enfants précoces, souvent consécutives à ces angoisses, est cette difficulté à "débrancher" son cerveau. Souvent, elle nous dit qu'elle ne peut pas s'empêcher de penser et que ça l'empêche de dormir.

Une chose courante chez nous, est donc de voir débarquer la miss, à minuit ou plus, pour nous poser une question complètement incongrue alors qu'elle est censée dormir depuis plusieurs heures.

Pour remédier à ça et l'aider à le gérer, depuis qu'elle sait lire et écrire, on lui a proposé d'écrire ses questions sur une feuille pour qu'on cherche ensemble les réponses le lendemain. Ca marche plus ou moins bien car souvent elle écrit les questions mais se relève quand même pour nous apporter le papier. Et souvent, on a des listes de questions pour le lendemain amis globalement l'endormissement devient de plus en plus facile pour elle au fur et à mesure qu'elle grandit.

La deuxième chose qui a facilité son endormissement, c'est le fait de mettre un poste CD et des CD de musiques douces dans sa chambre. Elle le gère et met sa musique pour s'endormir. Elle nous dit que la musique l'aide "à empêcher son cerveau de penser...".


Gérer ses rapports aux autres

La semaine dernière, nous étions invité à l'anniversaire de M, un petit bonhomme de 4 ans, petit frère de miss L une amie de Boubounnette. On se retrouve chez leur parents (qui sont aussi nos amis) nous, nos trois enfants, Miss L et M et une fratrie de 4 enfants que nous ne connaissions pas. Les enfants jouent ensemble et moins d'une heure ne se passe avant que je retrouve ma grande miss en larmes.

Je m'isole avec elle et là le couperet tombe : "Je peux pas jouer avec eux. Tu comprends leurs jeux sont débiles et en plus ils changent les règles en cours de route. Et puis miss L, elle ne joue pas avec moi...". Il ne s'agit que de jouer au loup quand même. Au premier abord, ça pourrait passer pour de la prétention ou de l'arrogance mal placées. Mais je connais assez ma fille pour savoir qu'il y avait autre chose derrière ces mots très durs.

Le vrai problème venait sans doute du fait qu'elle n'avait pas l'exclusivité de sa copine mais aussi du fait qu'elle ne se sente pas comme les autres, qu'elle n'interprète pas les évenements de la même façon et n'a pas les mêmes envies et donc elle se sent en décalage. Bon, cette fois encore, j'ai réussi à lui faire relativiser la situation et surtout, le plus important, lui ai permis d'exprimer ce qu'elle ressentait. Encore merci petite miss L pour ton empathie et ta bonne volonté.

La fin de l'après-midi s'est bien passée. Enfin en apparence, car Miss C a pleuré pendant une bonne partie du retour en voiture. Ce qui, je dois dire, fait saigner mon cœur de maman. Prendre ce décalage en pleine face quand on a juste 6 ans, ça fait mal, très mal. Alors, elle fait beaucoup d'efforts, on essaie de lui donner des clés mais les résultats ne sont malheureuresement pas encore toujours là.

Elle va devoir apprendre à gérer sa différence pour que ses relations aux autres deviennent plus fluides. Elle va surtout devoir apprendre à gérer son hypersensibilité, pour en faire une force. Ça viendra, je lui fais confiance, mais en attendant c'est pas simple tous les jours d'être une petite zébrette.


Nos lectures

Il existe énormément de livres sur le sujet, je vous ai fait une toute petite sélection de mes préférés :

Je ne peux pas non plus écrire sur la précocité, sans vous parler d'un blog, hyper bien documenté sur le sujet : Les Tribulations d'un Petit Zèbre dont la lecture nous a bien aidé dans nos débuts.


La douance adulte, une force handicapante

Malgré le titre, on y aborde aussi la thématique de l'enfant. une super vidéo pour approfondir et commencer à faire le tour du sujet.


Les Jeudis Education

jeudis éducation

C'était ma participation au RDV "les jeudis éducations" organisé par WonderMôme sur le thème Enfant hors hors-norme : comment je gère ?".


Les autres participations


Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ici ou sur notre page Facebook : Step by Step - Blog et à le partager avec vos amis...

3 commentaires :

choupinettevie a dit…

merci pour cet article qui résume assez bien une partie, au moins, de la vie des petits zèbres, pas facile tous les jours et de leurs parents qui font souvent comme ils peuvent... Ma Choupinette à moi, va avoir 7 ans en avril, et la petite dernière, Petit Trésor, n'a même pas besoin d'être testée...je ne connaissais malheureusement pas cette précocité quand mes grands avaient cet âge-là....il va falloir que je prenne mon courage à deux mains pour écrire un billet sur le sommeil des précoces sur mon blog, pour compléter ce que vous avez écrit ici...car , malheureusement, c'est un problème crucial !

Anne a dit…

Ho comme ca me parle, je reviendrai par ici ... Petit garcon ici de 26 mois qui connaît son alphabet et qui veut commencer à écrire... Hum. Évidemment l'endormissement c'est comme tu décris.... Il s'endort généralement en plein milieu d'une phrase...!

Step by Step a dit…

Anne, je te souhaite tout plein de courage car les soirées à rallonge c'est dur parfois... J'ai adoré le "il s'endort au plein milieu d'une phrase", ici c'est plutôt ma deuxième qui parle tout le temps, jour et nuit, elle n'est pas testée mais elle suit les traces de sa grande sœur et je n'ai pas beaucoup de doutes... Au plaisir d'échanger avec toi ici ou sur Facebook...

Enregistrer un commentaire

Qui sommes-nous ?

Blog d'une maman Bretonne de trois petites miss de 7, 5 et 3 ans, instruites en famille.En savoir plus...

Nos coups de coeur
Catégories
Rechercher
Tranches de vie en IEF
logo box pandore logo speaky planet